Les bâtiments en Europe sont-ils adaptés à l’accélération des vagues de chaleur ?

Ces dernières années, le réchauffement climatique a provoqué davantage de vagues de chaleur et de températures extrêmes - «Rien qu’en Europe, les vagues de chaleur sont au moins cinq fois plus susceptibles de se produire», confirmait ainsi récemment Damian Carrington, rédacteur en chef environnement au Guardian[1]. Les températures des vagues de chaleur sont environ 4°C plus élevées qu'il y a un siècle, selon les scientifiques[2], et au cours du dernier mois de mars, les températures moyennes étaient de près de 2°C supérieures à la moyenne sur la période 1981-2010, selon le service européen Copernicus sur le changement climatique. Les bâtiments en Europe sont-ils prêts à protéger ses habitants de cette chaleur extrême ? Si tel est le cas, cela sera-t-il fait d'une manière rentable et surtout économe en énergie ?

Les étés deviennent plus chauds, commencent plus tôt et durent potentiellement plus longtemps. Ces températures élevées sont connues pour affecter particulièrement les personnes âgées et celles ayant des affections préexistantes[3], mais aussi les jeunes générations qui recherchent plus de confort et une qualité de vie plus saine en intérieur. Les architectes, les ingénieurs et les entreprises du bâtiment s'efforcent de trouver des solutions économes en énergie pour gérer le climat intérieur, et les gouvernements commencent à reconnaître l'impact négatif de la surchauffe dans les bâtiments. À l'avenir, des directives claires seront essentielles pour refroidir les bâtiments de manière rentable et économe en énergie[4]. Selon ES-SO, l'organisation européenne de protection solaire, la réponse est évidente : « La protection solaire devra devenir à l’avenir un élément clé en Europe pour prévenir la surchauffe de chaque bâtiment. La protection solaire est la solution la plus rentable du marché, offrant un impact direct sur la santé, le confort et les économies d'énergie.»[5]

Simple et efficace
Le terme « protection solaire » est utilisé pour identifier les systèmes externes et internes qui empêchent la surchauffe en contrôlant la quantité de chaleur et de lumière solaire entrant par les fenêtres et les façades vitrées. On retrouve déjà ce concept dans les cultures égyptienne, islamique et perse. Au fil des années, de nombreuses solutions innovantes de protection solaire (comme les stores vénitiens, les stores, les screens, …) ont été développées, aboutissant à la création d’une industrie mature qui emploie aujourd'hui des centaines de milliers de personnes à travers le monde. Rien qu'en Europe, environ 400.000 personnes travaillent dans cette industrie, qui opère aux côtés de l'industrie de la construction, et qui est constitué de nombreux acteurs de renom dans le domaine des textiles techniques, des moteurs et de la domotique ou de fabricant de systèmes complets, pour n'en nommer que quelques-uns.

Calculez l'impact de la chaleur
Pour calculer l'impact direct de la transmissions de chaleur et de lumière, les principaux acteurs de la protection solaire, en collaboration avec ES-SO, ont développé une base de données détaillée[6] et un modèle de calcul, nommé ES-SDA. Cette base de données européenne se compose de données validées par des pairs, conformément aux normes CEN / ISO. Cet outil aide les experts en protection solaire à conseiller avec précision l'industrie du bâtiment concernant le choix de protection solaire automatisée le plus adapté et l'impact sur le climat intérieur du futur bâtiment. Cet outil peut éviter des cas tels que dans cet ancien immeuble du nord de Londres converti en bureaux, où les températures pendant un mois de septembre ont pu atteindre un torride 47,5°C sans aucune protection solaire. En utilisant un protection solaire externe (stores vénitiens ou screen vertical enroulable), la température aurait été ramené à un plus supportable 28°C[7].

Mieux vaut prévenir que guérir
Les systèmes de protection solaire automatisés permettent d’éviter la surchauffe des espaces intérieurs, limitant le recours à la climatisation, réduisant ainsi la consommation d'énergie et contribuant à un plus grand confort quelles que soient les conditions météorologiques. La quantité d'énergie utilisée dans le monde pour refroidir les bâtiments a doublé depuis l'an 2000 et, sans gains d'efficacité, ce niveau pourrait même tripler encore d'ici 2050[8]. A quel prix ? Des factures d'énergie plus élevées ? Pire encore, la non-atteinte de nos objectifs climatiques ?

Face à des vagues de chaleur régulières et des températures extrêmes, la protection solaire sera un élément essentiel pour empêcher la surchauffe des bâtiments de manière économe en énergie. ES-SO vise à promouvoir l'impact positif des solutions intelligentes de protection solaire sur la gestion du climat intérieur, soutenant ainsi les engagements ambitieux d'efficacité énergétique de l'UE. Selon une étude[9] ES-SO de 2015, la protection solaire peut générer 22% d'économies d'énergie et réduire les émissions de CO2 de 137 Mt par an dans les bâtiments en Europe.

Scénario de référence: rester au frais grâce la protection solaire, par exemple avec des stores vénitiens
Ce nouveau bâtiment résidentiel dans le sud de l'Allemagne est équipé de stores vénitiens extérieurs. Avec les stores vénitiens externes, vous pouvez garder la tête froide même par temps très chaud et décider vous-même de la quantité de lumière que vous souhaitez laisser entrer dans vos pièces. Avec ce système de protection solaire monté à l'extérieur et contrôlé automatiquement, la lumière du jour peut être diffusée en douceur. Les lames peuvent se fermer presque hermétiquement, évitant ainsi une surchauffe. Cela permet d'économiser sur un système de climatisation sans sacrifier la lumière du jour. Vous pouvez obtenir des conseils d'experts sur le système le plus adapté auprès d’un professionnel de la protection solaire.

Story image

Venetian Blinds © ROMA KG/Eckhart Matthaeus

Plus de photos


[1]Damian Carrington Environment editor for the Guardian published on Tue 2 Jul 2019 13.21 BST

[2]Human contribution to the record-breaking June 2019 heat wave in France Geert Jan van Oldenborgh, Sjoukje Philip, …

[3]Forecast „90,000 annual deaths as a result of heatwaves“, European Commission’s Joint Research Centre PESETA IV, in press

[4]Estimate energy savings and the wider benefits art 2 a(1)g Energy Performance Buildings Directive: „use of  shading devices that protect buildings against overheating during heat waves that have a direct impact on the energy consumption by reducing the need of active cooling“, European Commission Recommendation EU2019/786 of 8 may 2019 on building renovation.

[5] www.es-so.com

[6] www.es-so-database.com

[7]https://www.shadeit.org.uk/wp-content/uploads/2018/03/Overheating-in-September.pdf

[8] IEA The future of cooling, 2018 https://www.iea.org/reports/the-future-of-cooling

[9] ES-SO study 2015


À propos d’ES-SO
ES-SO est une organisation à but non lucratif établie à Bruxelles. ES-SO vise à promouvoir l'impact positif des solutions de protection solaire sur la gestion du climat intérieur, soutenant ainsi les engagements ambitieux en matière d'efficacité énergétique de l'UE. ES-SO est l'organisation fédérant les associations professionnelles de protection solaire au sein principalement des membres de l'UE. L'industrie européenne de la protection solaire emploie plus de 400 000 personnes dans les 27 États membres et génère un chiffre d'affaires annuel de plus de 15 milliards d'euros. Situé à Bruxelles, ES-SO est idéalement placé pour garantir que la voix de l'industrie soit entendue et qu'elle puisse apporter une contribution positive aux objectifs énergétiques de l'UE. ES-SO est également impliqué dans divers projets de l'UE et agit à la fois à titre contributif et consultatif.

Contact relations presse 
Ann Van Eycken I Secretary General ES-SO I +32 2 313 99 44 I ann.vaneycken@es-so.com
Vilvoordelaan 126 BE-1930 Zaventem